Tagged: Culture

Lancement du Pôle Cul’ : Une Yourte, de la soupe et Pablo Servigne

Pablo Servigne approuve le Pôle Cul !

Il y a trois semaines a eu lieu la première Sortie Q, dont le but était de réunir des membres d’Avenir Climatique, vieilles branches ou jeunes pousses, autour d’un événement de type artistique en cohérence avec les enjeux environnementaux. Le Pôle Cul’ avait jeté son dévolu sur « Yourte » un spectacle par la Compagnie des Mille Printemps, au théâtre de l’Opprimé à Paris.

Alors on y est allé, jeudi 29 novembre à 20h30

Une vingtaine de copains d’AC se sont retrouvés devant les portes du théâtre qui affichait complet ce soir là, ravis de se retrouver pour l’occasion. Munis de leurs billets et croisant les doigts pour que le spectacle soit à la hauteur de la newsletter qui l’annonçait, ces Membres Actifs d’Avenir Climatique (les MACAC) ont eu une bien jolie surprise quand l’un d’eux a reconnu au loin, accoudé au bar, un demi à la main et une casquette vissée sur la tête, Monsieur Collapsologie : j’ai nommé Pablo Servigne !

La rumeur se répand alors dans les rangs : « Y’a Pablo Servigne au bar du théâtre ! » ; « Regardez le mec avec la casquette là-bas ! » ; « Oh ! Qu’est ce qui fout là ? » ; « Il est encore mieux qu’en vrai ! »

Ni une, ni deux, on va lui parler.

-Salut Pablo ! On est Avenir Climatique !

-Ah oui je connais ! Salut !

-C’est marrant que tu sois là, c’est la première sortie culturelle de l’asso ce soir.

-Génial ! Vous avez bien raison, c’est là qu’est l’avenir. Je suis là parce que mon cousin joue dans la pièce .

-Quelle coïncidence ! Ca te dirait d’être le Parrain du Pôle Cul’ ?

-Bah ouais, grave.

« Mesdames, messieurs, le spectacle va commencer, merci de vous diriger vers la salle. »

Le spectacle commence autour d’un tipi d’enfants qui, encore à l’intérieur, se font cette promesse le soir de la Coupe du Monde 98 : « Un jour on vivra tous.tes ensemble dans une grande Yourte. » Quitter la ville, troquer mille supermarchés pour un potager, larguer patron.ne.s, bâtiments, voitures, ordinateurs, portables, argent, et ne viser plus qu’un seul but ensemble : la cohérence. Vingt ans plus tard, ces enfants ont grandi. Leurs rêves aussi…

On n’aurait pas pu trouver mieux pour le Lancement du Pôle Cul.

D’abord pour le fond du propos : chacun de nous pouvait se retrouver dans la complexité de leur rapport au monde. Ce fond, à la réflexion aboutie, fruit d’un vrai travail de recherche au plateau par la compagnie, était admirablement servi par la forme. La scénographie était soignée, ingénieuse de simplicité. L’imaginaire de la Yourte Communautaire se construisait sous nos yeux, se modifiant, évoluant avec les personnages qui l’habitaient. L’utopie d’un monde meilleur où sont bannis nos démons « argent, médiocrité, autorité, ego et intolérance » qui reste toutefois fragile quand la tentation de se réaliser en tant qu’individu devient trop fort… C’est justement cette fragilité qui nous émeut, car les idéaux d’un être humain aussi encrés soient-ils, sont sans cesse mis à mal par la réalité qui nous entoure, et c’est là que la présence du groupe peut tout changer. Elle porte, elle soulève, elle renforce notre capacité à nous adapter et à bouger les choses à notre échelle. Elle nous donne envie d’avancer, pas plus vite, mais plus loin.

Le Pole Cul’ approuve YOURTE !

Impressions de spectateurs et spectatrices d’AC.

« Assister au spectacle YOURTE a été un vrai moment de plaisir et de réflexion. Le scénario et les dialogues percutants m’ont plongée dans la complexité des rapports que l’on peut avoir avec son propre engagement politique, celui des autres, l’envie de vivre une ivresse collective […] Une foule d’émotions contradictoires traverse ces personnages, et le public avec. Je félicite très sincèrement cette troupe brillante qui a su nous faire rire, nous interroger, avec beaucoup de générosité et d’énergie ! BRAVO ! »

Pauline G.

« Tout y était. Une pièce à la fois drôle, touchante, intelligente, qui décrit avec autodérision et avec une grande justesse la lutte intérieure et les doutes associés à notre quête de changement. Des messages qui font largement écho aux valeurs, aux questionnements, à l’atmosphère d’Avenir Climatique… Une superbe mise en scène, des musiques au top, des acteurs bourrés d’énergie et de talent. Une soupe à tomber par terre. Et Pablo Servigne. Oui, tout y était ! Merci à la Compagnie des mille printemps et merci au Pôle Cul’ !! »

Laurie B.

« La soupe était bonne, je m’en suis un peu renversé dessus. »

Nicolas B.