Comment agir individuellement ?


1) Je m'informe

2) Je calcule mon impact carbone

Avant d'agir, il faut comprendre. C'est tout l'objectif d'Avenir Climatique. Le mieux pour ça c'est de commencer par le MOOC qui te présentera en quelques vidéos tout ce qu'il faut savoir sur l'énergie et le climat. Hop, tu cliques à gauche et tu reviens dans 2h.

Deuxième étape, nous t'invitons à faire un rapide bilan de tes émissions de gaz à effet de serre avec l’outil MonImpactCarbone. Il te permettra de voir où agir en priorité en analysant rapidement tes choix de consommation. Ca prend quelques minutes et souvent, ça suscite pas mal de surprises !

3) Je réduis mon impact carbone

Voici les domaines principaux dans lesquels tu peux agir avec quelques pistes d’actions à mettre en place à ton échelle.

Logement

C’est principalement par les dépenses de chauffage aux énergies fossiles que le logement émet des gaz à effet de serre. Parmi les mesures les plus efficaces, tu peux baisser ton chauffage de quelques degrés, isoler ton logement, ne chauffer que les pièces où c’est utile, te couvrir davantage et enfin changer de chauffage pour passer aux énergies renouvelables ;

Transport

Le transport est une grande source d’émissions par l’utilisation de combustibles fossiles. Pour améliorer son impact, une action importante et de choisir, si possible, un logement près de son travail (et autres endroits que l’on fréquente), privilégier ensuite le vélo ou les transports collectifs, pour les déplacements lointains préférer le train puis le covoiturage à la voiture. Et surtout évite l’avion ;

Alimentation

Les émissions de l’alimentation sont aussi importantes que celles du transport et du logement. Elles proviennent essentiellement de la viande (notamment viande rouge) et des plats préparés et dans une moindre mesure de l’alcool. Tu peux donc par exemple manger plus de légumes et moins de viande ; tu peux en profiter, à budget constant, pour acheter de la viande de meilleure qualité et produite près de chez toi. Essayes aussi de privilégier des produits de saison. Pour produire des tomates en hiver, il faut chauffer des serres...

Consommation de bien et de services

Dans ce domaine, c’est essentiellement la production de matériaux de base (métaux, plastiques, etc.) qui sont très émetteurs. Acheter de meilleure qualité pour garder plus longtemps les choses, apprendre à réparer ou à recoudre, retrouver les goût des loisirs sans carbone (musique, jeux de société, peinture, danse, lecture, etc.). Enfin, il y a plein de solutions pour acheter des produits d'occasion. Ce faisant tu éviteras que de l'énergie soit consommée pour produire de nouveaux objets !

 
Banques et épargne

Via ton épargne, tu finances des entreprises. Toutes les banques n’ont pas le même portefeuille d’entreprise et certaines font plus attention que d’autres aux critères environnementaux et sociaux. Tu peux par exemple te référer au classement des banques réalisé par ce site : http://epargneclimat.com/

 

4) J'essaye de convaincre les autres

Enfin, tu peux aussi t'engager dans un projet de société (associations, ONG, mouvements citoyens etc) pour promouvoir des actions concrètes visant à améliorer la société. Ces actions pleines de sens permettent de développer des liens entre personnes concernées et d’inspirer son entourage pour donner envie aux autres d’agir au moins à leur échelle.
Et n’oublie pas : si tu cherches à inspirer les autres sans te même montrer l’exemple, ça ne marchera pas. Les actes comptent plus que les mots.

Quelques raisons de passer à l'action...

Le changement, c'est compliqué. L’être humain déteste se remettre en question. Grâce à ça, il a pu progresser sur l’échelle de l’évolution sans remettre en question ses choix toutes les 3 minutes.

  « T’es sûr qu’il faut commencer par la chaussette droite ? »

C’est ce qu’on appelle l’effet de gel ou l’adhérence à une décision. On a toujours tendance à être d’accord avec soi même plutôt qu’à revenir sur une décision. Car revenir sur sa propre décision c’est accepter qu’on s’est trompé. C’est renvoyer par ses actes une image de soi négative contraire à l’opinion positive qu'on a de nous même. Mais on est pas là pour faire un cours de psychologie mais plutôt pour te montrer que le changement est quand même possible en s'appuyant sur 3 leviers

I ) Les changements collectifs (l'Etat, la loi...)
II) Les changements sectoriels (les entreprises)
III) Les changements individuels (Toi)

On a vu qu'à ton échelle tu pouvais déjà faire beaucoup de chose. A l'échelle d'un individu, on se dit souvent qu'on peut pas faire grande chose pour changer les entreprises ou la loi.

Comment agir sur les leviers sectoriel et collectif ?

En démocratie, on peut influencer le collectif en votant !

Nous avons la chance de vivre dans une démocratie. Saisissons-là. Réclame moins de carbone dans les programmes politiques. Tu peux interpeller ton Maire ou ton Député. Bon ça c'est déjà pas mal mais en fait on vote 1 fois tous les ans.  Et souvent, on met un papier dans une boite avec le nom d'un candidat qui nous a fait de belles promesses dans tout un tas de domaine et dont on ne sait pas lesquelles il tiendra vraiment. Donc ça va pas avancer bien vite. Heureusement, tu as un deuxième droit de vote.

Pour influencer les entreprises il suffit de voter avec son porte-monnaie !

Ton argent ! Tu peux voter quotidiennement avec ton argent : dès que tu consommes, dès que tu fais un achat, tu donnes un petit bout de ta vie à l'entreprise qui te vend un produit. Bah oui, pour gagner de l'argent tu as surement dû travailler. A toi de voir à quel type d'entreprise tu veux donner ce bout de vie.

Sans toi pour acheter, cette entreprise de serait pas là. Donc au final, acheter c'est voter. Plus ces entreprises ont de milliards de voix monétaires, plus elles ont de poids pour influencer les décisions politiques, soit en finançant du lobbying, soit en mettant en avant leur poids économique et les risques pour l’emploi et le pays d’une législation qui leur serait défavorable. Alors, vote pour les entreprises qui agissent comme tu le souhaites. Tu leur donneras du poids et elles pourront appuyer les lois qui leur permettront de se développer encore plus. En parallèle, tu réduiras le poids de leurs concurrentes, que tu souhaites voir changer.

Pourquoi ne pas agir serait bien pire ?

Ne pas agir à son niveau, c’est toujours voter ! Et c'est surtout bloquer le changement

Dans le sens inverse, choisir certains produits ou certains programmes politiques, c’est donner du pouvoir ou le maintenir pour des entreprises et des structures qui s’opposent à l’avènement de l’avenir que tu veux construire ! Si tu continues à agir comme tu as toujours agi, pourquoi les choses ne continueraient pas d’être comme elles ont toujours été ?

 Agir à son niveau, c’est faire sa part !

Tu connais la légende du colibri ? Alors que la forêt est en feu, ce petit oiseau fait des aller-retour en transportant goutte à goutte un peu d’eau dans son bec pour éteindre l’incendie. Seul il ne peut rien et il pourrait baisser les bras. Mais si suffisamment de monde s’y met, ça peut tout changer : si 10 % de ceux qui attendent plus de pistes cyclables avant de faire du vélo, se mette à faire du vélo, on mettrait des pistes cyclables partout. Si 10 % des gens qui trouvent qu’il y a trop d’emballages n’achetaient plus de produits suremballés, les entreprises qui les fabriquent auraient une forte baisse des ventes et devraient s’adapter. Etc.

En plus, t'es loin d'être tout seul !

Bah ouai. On est déjà pas mal à se bouger à notre échelle. Avenir Climatique n'est qu'une petite preuve de ce large mouvement qui commence à prendre forme. Et ce qui est cool, c'est que tous les jours on est plus que la veille.

Du coup, tu viens ?